Course à pied et arthrose du genou : un mythe à fuir à la course !

On entend régulièrement à tort que la course à pied contribue à l’usure des genoux et au développement précoce de l’arthrose. Par contre, en 2020 la science n’est pas en mesure d’établir de lien clair entre les sports à impacts répétés tels que la course à pied et l’arthrose du genou. La course à pied pourrait même avoir un effet protecteur chez les coureurs amateurs avec un volume de course léger à modéré (ici, on exclut les coureurs d’élite ou ceux avec un volume d’entrainement très élevé qui poussent leur corps à l’extrême). Elle est aussi bénéfique puisqu’elle agit indirectement sur l’indice de masse corporelle (IMC) qui, lorsqu’élevé, a été identifié comme un facteur prédisposant à l’arthrose du genou.

Course à pied

Et si vous avez déjà un diagnostic d’arthrose du genou symptomatique?

Bien qu’il soit important d’individualiser les recommandations données à chacun, la course à pied n’est pas, en général, déconseillée chez les personnes avec de l’arthrose du genou symptomatique. Elle peut même faire partie du plan de traitement afin d’augmenter la force et l’endurance des membres inférieurs. De plus, une exposition graduelle à la course à pied peut mener à une diminution de la douleur. Cependant, afin de limiter vos épisodes d’exacerbation de la douleur, vous pourriez avoir besoin d’un temps de récupération plus long à la suite d’une sortie de course. N’hésitez pas à vous référer à votre physiothérapeute de Physio Interactive, il sera un allié fort utile et saura vous guider dans le dosage de vos activités.

Pratiquer la course à pied de façon régulière est une bonne façon d’atteindre les niveaux d’activité physique recommandés sans augmenter le risque de développer de l’arthrose. Les clés du succès demeurent les suivantes :

  • Augmentez le volume d’entrainement de façon graduelle en respectant les signaux que votre corps vous envoie! Lisez la chronique: La vertue du dosage.
  • Si une condition préexistante d’arthrose vous cause des symptômes, accordez-vous un peu plus de temps de récupération entre vos sorties de course et diminuez l’intensité (vitesse, durée) de celles-ci si nécessaire.
  • AYEZ DU PLAISIR!

 

Marco-Olivier Dubé, physiothérapeute.

 

Références:
Alentorn-Geli E et al. The Association of Recreational and Competitive Running With Hip and Knee OA: A SR and MA. JOSPT. 2017
Esculier JF et al. Cartilage recovery in runners with and without knee OA: A pilot study. Knee. 2019
Lo GH et al. Running does not increase symptoms or structural progression in people with knee OA. Clin Rheumatol. 2018
Timmins KA et al. Running and Knee OA: A SR and MA. Am J Sports Med. 2017.
 
Retour à la liste des chroniques